Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GRAVURE CAOUTCHOUC ARTISTIQUE

Mon concept sur la gravure caoutchouc artistique existe depuis décembre 1988, lorsque j’ai effectué un dessin sur un pneu poids lourd . Venez voir le caoutchouc vraiment autrement.

Paul Doumenjou,Louis Rustin, La Rustine "unis pour la vie"

Publié le 1 Novembre 2010 par G.G in Historique

                                         

Connaissez  vous Cette petite boite rouge ?, mais ci voyons

                     Qui n’a jamais réparé un pneu crevé lors d’une sortie en vélo

La rustine, une invention de Paul Doumenjou, Louis Rustin.

Louis Rustin (boite de rustines) 2Louis Rustin Fondateur, Brevet de la rustine en 1921                                Louis  Rustin (1880-1954) est un inventeur français.   

Né à Paris le 29 février 1880, Louis Rustinfait son entrée dans le monde des affaires en 1903, en ouvrant dans le XVIIe arrondissement de Paris un petit atelier de rechapage de pneumatiques.

Cette période marque le démarrage de l'industrie automobile et l'âge d'or de la bicyclette qui trouve des adeptes dans toutes les couches sociales.

Sportif passionné, Louis Rustin participe à de nombreuses courses et connaît, à cette occasion, tous les désagréments des crevaisons, qui à cette époque, étaient fort nombreuses en raison de l'état des routes.

Louis Rustin s'attache à trouver une solution de réparation rapide, efficace, devant les autres méthodes qui n'étaient que des moyens de fortune. Mais hélas, ses travaux de recherche sont interrompus par la « Grande Guerre ». Dès sa démobilisation, il reprend ses travaux et s'installe à Clichy.

C'est en 1921 qu'il met définitivement au point et dépose les brevets de ces petites rondelles de caoutchouc qui devaient faire le tour du monde : les Rustines. Les brevets couvraient l'invention des Rustines proprement dites mais aussi de la protection de la couche collante et de la languette qui facilitait la séparation des Rustines.

Cette modeste mais astucieuse invention devient un accessoire indispensable, à tel point que, comme Velcro ou Frigidaire, Rustine entre dans le club très fermé des marques utilisées comme noms génériques.

Le Succès de la Rustine est tel que les Établissement Rustin, qui les fabriquent encore aujourd'hui, ne modifient, en cinquante ans, ni l'aspect de l'emballage, ni le slogan de la marque : « unis pour la vie ».

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Rustin  

 

 Retour à  Paul Doumenjou, Louis Rustin La Rustine "unis pour la vie" (2)

Commenter cet article
A


Bonjour Monsieur Gente,


Merci vivement de votre réponse. J'avoue que l'invention de la Rustine et le rôle joué à cette occasion par mon grand oncle, ne m'ont jamais préoccupé au-delà de l'anecdote familiale dont j'ai
entendu parler dés ma plus tendre enfance. Je n'avais jamais effectué de recheche sur le web à ce sujet jusqu'à ces derniers jours. Peu de temps aprés avoir posté mon commentaire sur votre site,
j'ai trouvé sur le magazine de la ville de Clichy(Clichy Mag) un article d'octobre 2008 dans lequel le nom de mon grand oncle apparait associé à celui de Louis Rustin, sans que pour autant,bien
sûr, sa contribution à l'invention y apparaisse.Il est simplement mentionné:"Aidé par son ami Paul Doumenjou, Louis Rustin etc.." Les personnes de ma famille directement contemporaines de
l'invention ne sont plus de ce monde, mais j'ai interrogé ma mère par telephone, car agée de 91 ans et ayant toute sa tête, sa "mémoire" de l'histoire en est un peu plus directe. Elle a pu
m'apporter les précisions suivantes qui rectifient et précisent ce qui apparaît dans "Clichy Mag" et que j'évoquais plus haut. En fait c'est mon grand père qui était à l'origine en relation avec
Louis Rustin et lorsque son frère Paul trouva et mit au point le procédé qui devait donner naissance à la fameuse Rustine,il le présenta à Monsieur Rustin , son frère n'ayant pas les moyens
financiers d'industrialiser le procédé. Avec l'accord de Paul Doumenjou, Louis Rustin déposa le brevet à son propre nom et nomma mon grand oncle Directeur Général de ses Etablissement. Celà
correspondait il à l'exercice d'un mandat social de DG au sein du Conseil d'Administration de Rustin SA ? Paul Doumenjou reçut il des actions de la Société? Je l'ignore, toujours est il
qu'il exerça un rôle de tout premier plan au sein de l'entreprise Rustin et qu'il y dirigea le service recherche et développement et fut placé à la direction de tout ce qui toucha à
l'industrialisation et à la fabrication du produit breveté par Louis Rustin.Il doit être possible de trouver des informations sur les fonctions exercées par mon grand oncle dans les archives
de la société Rustin, fonctions qu'il exerça jusqu'à sa mort intervenue peu de temps avant ma naissance en 1945. En définitive , si l'invention de la Rustine ne lui apporta ni la notoriété ni la
fortune,elle permit en tout cas à Paul Doumenjou d'accéder à une trés belle situation dans l'entreprise, Louis Rustin ne s'étant donc pas montré ingrat dans ces
circonstances. Pour la petite histoire, lors d'une rencontre intervenue une dizaine d'années aprés le dépôt du brevet,Louis Rustin déclara à mon grand père :" Si vous m'aviez fait cadeau
d'une véritable fortune le jour où vous m'avez présenté votre frère, vous ne m'auriez pas rendu plus grand service"!  Une nièce de Paul Doumenjou est encore de ce monde, bien que
centenaire, et ma mère va tenter d'obtenir d'autres informations. J'ai trouvé sur le site de l'Association des Ingénieurs de l'ESPCI l'information selon laquelle mon grand oncle aurait reçu son
diplôme avec la 23ème promotion de cette école sans que l'année ne soit précisée. Toutefois j'ai trouvé une promotion datée, la 35ème en 1917, il s'en déduit que Paul Doumenjou aurait été diplomé
ingénieur chimiste en 1905. Je n'ignore pas que bien sûr , l'inventeur reste et restera, officiellement et juridiquement du moins, celui qui a déposé le brevet, j'ai exercé pendant 37 ans la
profession d'avocat avant de vivre désormais une retraite heureuse au nord de l'Argentine où je réside actuellement.  Bien à vous,    


Alain Doumenjou


  


 


 


 


 



Répondre
G


Bonjour Alain


 Merci beaucoup pour ses compléments d'informations quelles précisions vraiment très enrichissant et qui vont me permettre du moins dans un
premier temps et seulement avec votre autorisation de publier notre conversation intégrale (un complément à Louis Rustin,) dans une rubrique Catégorie : historique de mon site  http://www.gravurecaoutchouc.com/ avec photos familiales cela ne serait pas
mal...du tout.


Pour ce qui concerne toujours votre grand oncle j’ai aussi trouvez L’ information
″Diplômé ingénieur chimiste en 1905″.


Vous l'avez compris, historiquement c'est important pour toute la profession du pneu
voir au- delà, en attente d'autres informations et encore une fois de votre autorisation.


                                            
@ Bientôt   Gérard Gente


 



A


Désolé, mais Louis Rustin ne fut pas l'inventeur du procédé qui porte son nom et dont il déposa le brevet, aprés en avoir acquis les droits auprés de son véritable inventeur, l'ingénieur chimiste
Paul Doumenjou qui n'avait pas les moyes financiers d'industraliser son invention, ce que fera Louis Rustin avec le succés commercial que l'on sait , tout en s'appropriant induement la paternité
du procédé. Paul Doumenjou était le frère de mon grand père partenel et fut également l'inventeur d'un des tout premiers procédés de film ininflammable a avoir été utilisé en
cinématographie.    Alain Doumenjou



Répondre
G


Bonjour, Alain


 Désolé à mon tour (C'est en 1921 qu'il
met définitivement au point et dépose les brevets de ces petites rondelles de caoutchouc) ce n'est pas moi qui écrit ce texte je ne fais que rapporté des faits de Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Rustin


Sur le site http://www.rustin.com/histo.php?cat=3&lg=1 il est précisé que Louis
Rustin dès 1908 avait proposé avec son associé Jean Larroque, un premier dispositif : une bande de cuir à coller à l'intérieur de l'enveloppe des pneumatiques.


Mais vous savez très bien malheureusement comme c'est souvent le cas me
semble t'il que l'inventeur et celui qui dépose le brevet quel que soit les moyens employés, mais pas celui qui a eu l'idée finie ou pas ... l'idée n'est pas protégeable,vous avez sûrement raison sur le fond et si c'est vraiment le cas après votre
vérification et par respect à Paul Doumenjou qui était comme vous le préciser le frère de votre grand -père paternel je rectifierais
l'article.


Maintenant sur un plan personnel quoi pensez de votre intervention si ce
n'est quel est très intéressante et je pourrais éventuellement rectifier l'article après que vous ayez contactés wikipedia et peut -être aussi avez-vous des documents sur Paul Doumenjou et après
votre autorisation bien sûr je pourrais les publier sur mon site.


                                        
@ bientôt   Gérard Gente



F


Effectivement, elle me rapelle queques sorti en vélo. En panne d'internet depuis plusieurs semaine, je peux enfin me connecter à nouveau.



Répondre
G


Maintenant fait attention à toi de ne pas bercé... le pneu



           @+
Gérard